Brides - Bridles


< ENGLISH VERSION >

La bride d'un cerf-volant a une fonction très importante. Elle est constituée par les cordelettes d'attache qui relient le cerf-volant à la corde de retenue. Elles sont fixées à la voilure et se rejoignent au point de traction qui est certainement le point le plus névralgique dans la géométrie d'un cerf-volant. S'il est mal situé, la structure la plus élaborée ne pourra pas s'élever du sol.

schémas: équilibrage de la bride sur le centre de pression
Tous les cerfs-volants ont des brides. Le nombre de leurs cordelettes est variable d'un modèle à l'autre. Il n'existe pas de règle particulière, en ce qui les concerne. Généralement, c'est la constitution et le type du cerf-volant qui déterminent sa technique d'arrimage. La bride multiple peut avoir de 2 à 100 cordelettes, suivant le cas. 

Elle a pour fonction de (1) de déterminer l'angle de du cerf-volant, l'incidence; (2) de répartir, d'une manière égale, la tension dans la structure du cerf-volant, (3) d’empêcher le cerf-volant de basculer vers l’avant.

Il importe donc d'établir correctement la longueur des cordelettes et de localiser, avec précision, le point de traction où devra se situer l'anneau de la bride. En effet, les cordelettes déterminent l'angle d'attaque du cerf-volant et sa position en vol par rapport à l'horizontale. Il faudra donc pour cela équilibrer le cerf-volant.


 Principe de vol d'un cerf-volant :
  • l'angle formé par la voile par rapport à la verticale doit être compris entre 20° et 30°;
  • la force du vent donne naissance à une force dite de portance qui va envoyer le cerf-volant vers le haut;
  • au fur et à mesure de l'ascension, le cerf-volant va s'incliner vers l'avant et la portance va progressivement diminuer;
  • à un certain moment, les forces mises en jeu vont s'équilibrer et le cerf-volant va occuper une position stationnaire, il a atteint un point d'équilibre.

Réglage de la bride
  • l'angle d'incidence sera réglé par le déplacement d'un anneau sur la bride par un nœud tête d'alouette;
  • la ligne sera fixée à l'anneau de la bride par émerillon;
  • pour un vent faible choisir une position arrière de la bride;
  • pour un vent fort choisir une position avant en remontant l'anneau.
Attention: le réglage doit être effectué par essais successifs en observant le comportement du cerf-volant.

Le point de bridage, c'est à dire l'endroit de fixation sur le cerf-volant, est généralement indiqué sur les plans de construction. Toutefois on peut garder à l'esprit les règles suivantes:
  • les points de bridage s'appuient directement sur une baguette ou par l'intermédiaire d'une dérive;
  • sur un cerf-volant statique traditionnel, la bride est fixée à l'avant et à l’arrière de la voile, la longueur du fil utilisé pour la bride est égale à 2 fois la largeur du cerf-volant, ajouter à cette longueur de quoi nouer la bride sur le cerf-volant;
  • les cerfs-volants à caissons sont bridés à l'avant des caissons.

schémas ci-dessous: 1. bride à 2 segments - 2. bride à 3 segments - 3. bride à 4 segments - 4. bride composée - 5. bride de cerf-volant à caisses volant à plat - 7 et 8. bride multiple

Un angle de bride correct donne au cerf-volant toutes les chances de bien s'élever. Plus l'inclinaison est importante, plus la surface exposée reçoit d'air et plus le vent défléchi sur la surface inférieure du cerf-volant. Au décollage, cette inclinaison doit être plus importante qu'en vol pour l'aider à prendre le vent.

Par vent fort, il est possible que la pression d'air sur la face inférieure d'un angle trop grand, soit si importante qu'elle arrive à briser les vergues et déchirer la voilure.

Le bridage de la dérive est une autre conception d'arrimage. Cette méthode donne beaucoup de satisfaction sur le plan de la stabilité.
Les deux cordelettes de la bride sont remplacées par un triangle central de tissu fixé sous la voilure, à la hauteur du longeron axial. Les deux cotés extérieures du triangle doivent avoir les mêmes proportions que la bride substituée.

Afin de permettre un réglage en fonction des différents vents, il sera bon de prévoir 2 ou 3 anneaux de bride à l’extrémité extérieure du triangle. Outre une bonne stabilité latérale, une dérive bien proportionnée offre les mêmes propriétés que les brides. Elle exerce une pression descendante et distribue, d'une façon égale, la tension sur toute la longueur de la voilure, lui donnant ainsi un aspect uniforme et les caractéristiques du dièdre. Elle contribue à rendre le vol calme et facilite le contrôle du cerf-volant.

Les cerfs-volants pour vent faible sont souvent construits avec un gouvernail à l'arrière. Il doit être, comme les dérives, très bien proportionné. Trop petit, il devient inefficace.
La plupart des dérives et des gouvernails tirent leurs avantages de la pression  descendante exercée par la corde de retenue.

Les brides à ressort sont spécialement conçues pour annuler l'effet des pressions non souhaitables. Elles peuvent donner, en plein vol, une correction à l'angle d'attaque.
Les brides des cerfs-volants dirigeables entrent dans une catégorie à part. Elles équipent un grand nombre de cerfs-volants et s'adaptent sur des cordes de retenue doubles, et même quadruples. La manipulation des cordes est simple, le cerf-voliste en tient une, ou deux, dans chaque main. Son cerf-volant peut alors tourner, plonger ou s'élancer dans le ciel.